Pour mieux connaître....

  • Pierre-Yves
    Pierre-Yves Bureau

Kiwis un jour, Kiwis toujours

AddThis Social Bookmark Button

avril 2010

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

A & P

  • Booste le trafic de ton blog
  • Référencé par Blogtrafic
  • Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet
  • BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
  • blogCloud
  • .
  • Paris

Rechercher...

« Blog Day 2007 | Accueil | A quand le tour de la France ? »

04/09/2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Alice

Jean-Christophe Cambadélis n'était pas présent pour "remplacer" DSK, il est le Président de l'Université d'été.
On s'accorde à dire que la candidature de DSK au FMI est une chance pour la sociale-démocratie de démontrer sa force. Il n'est sûrement pas inutile de rappeler que c'est Jean-Claude Junker qui a proposé la candidature de DSK avant que le Président Sarkozy ne la soutienne.
Quant à l'absence de DSK elle ne s'apparente pas vraiment à une défection, il était en Bolivie avec le Président Evo Morales et a déposé officiellement sa candidature pendant le week-end.

PYB

Jean-Christophe Cambadélis n’est qu’un exemple. La liste des seconds couteaux du PS aspirant à jouer les premiers rôles est très longue.
Concernant l’absence de DSK, sa rencontre avec Evo Morales tombe plutôt bien. L’occasion idéale pour le futur patron du FMI (ce dont je suis à titre personnel ravi) de montrer qu’il n’envisage pas uniquement de devenir le «banquier des riches» mais qu’il est aussi à l’écoute des pays du sud incarnant une nouvelle voie dans le socialisme.
Les motifs d’absence d’autres éléphants étaient pour le coup assez comiques et surtout peu crédibles : Claude Bartolone était ainsi, je cite, «au mariage d’un copain», et Martine Aubry, «retenue à la Braderie de Lille». Quant à Jack Lang, celui-ci s’est déclaré avoir, je cite, «un boulot terrible». Mais comment faisait Martine Aubry l’année dernière alors que la braderie de Lille se tenait au même moment que les universités d’été ? Il est vrai qu’à l’époque la dame des 35 heures se voyait en présidentiable crédible face à la montée de Ségolène Royal. Ca justifie bien de sécher une braderie, fut-ce celle de Lille.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.